FR
ES
EN

De plus en plus d’acteurs demandent une transformation du système alimentaire et insistent sur la nécessité d’une transformation radicale. Mais qu’entend-on exactement par-là ?

Une transformation radicale

Il est assez récent que ce terme apparaisse dans des rapports d’experts internationaux. L’une des principales recommandations du dernier rapport du Haut Panel d’Experts du Comité de la Sécurité alimentaire mondiale est de promouvoir une transformation radicale des systèmes alimentaires dans leur ensemble en vue d’améliorer la sécurité alimentaire et d’atteindre les ODD 15 Il est assez récent que ce terme apparaisse dans des rapports d’experts internationaux. L’une des principales recommandations du dernier rapport du Haut Panel d’Experts du Comité de la Sécurité alimentaire mondiale est de promouvoir une transformation radicale des systèmes alimentaires dans leur ensemble en vue d’améliorer la sécurité alimentaire et d’atteindre les ODD

Trois types de mesures sont recommandés par le HLPE

Des mesures plus fortes pour faire respecter le droit à l’alimentation et les autres droits humains

Cela ne passera pas uniquement par de meilleurs programmes de protection sociale pour les plus vulnérables mais aussi par le développement de la capacité d’action, de l’agentivité 16 . L’agentivité est « la capacité des individus ou des groupes à agir de manière indépendante pour choisir la nourriture qu’ils mangent, qu’ils produisent, la façon dont elle est produite, transformée et distribuée, et à s’engager dans des processus politiques qui déterminent les systèmes alimentaires » 17 . De nombreux acteurs des systèmes alimentaires, notamment les agricultrices et agriculteurs de petite échelle, les peuples indigènes et d’autres groupes vulnérables font face à de lourdes inégalités dans l’accès aux ressources et manquent d’agentivité pour participer à la définition des systèmes alimentaires. Un système alimentaire radicalement transformé instaure donc un cadre légal et institutionnel qui garantit l’accès aux ressources et émancipe tous les citoyens afin qu’ils aient les capacités de participer à la définition de ces systèmes. Renforcer la recherche-action participative, les services de vulgarisation agricole participatifs et la voix des agricultrices et travailleuses dans les plateformes de décision sont des pas dans cette direction.

Des pratiques alimentaires plus durables et plus économes en ressources

De la production à la distribution, un système alimentaire radicalement transformé ne met plus seulement l’accent sur les quantités produites mais également sur les impacts des modes de production. Les chaînes d’approvisionnement alimentaire doivent être amenées à incorporer l’ensemble des externalités, positives et négatives, de leurs pratiques. Des considérations environnementales, de changement climatique et de santé doivent être intégrées à toutes les étapes des chaînes d’approvisionnement.

Des productions alimentaires et des circuits de distribution plus diversifiés

Diversifier et distribuer la propriété et le contrôle des systèmes alimentaires est vital pour renforcer leur résilience. Les politiques qui soutiennent le développement de marchés territoriaux sont importantes car ces marchés peuvent dynamiser la production locale et rendre les systèmes alimentaires plus stables, plus équitables et plus participatifs (à contrario des chaînes d’approvisionnement et points de distribution concentrés et dominés par de puissantes industries transnationales).

L’agroécologie, au cœur de la transformation des systèmes alimentaires ?

Le HLPE souligne que « les initiatives agroécologiques sont de bons exemples de transformation radicale des systèmes alimentaires dans leur ensemble. Les approches agroécologiques mettent l’accent sur le droit à l’alimentation et sur l’“agentivité” de l’ensemble des participants aux systèmes alimentaires (notamment des groupes vulnérables et des femmes), elles promeuvent des pratiques régénératives et insistent sur la diversité et la résilience dans l’ensemble du système alimentaire » 18 . L’agroé-cologie n’est cependant pas une solution «clé en main» mais plutôt un ensemble de principes qui permettent de guider la transformation des systèmes alimentaires, en tenant compte de la spécificité de chaque contexte.

15 HLPE, 2020.

16 Traduction du terme anglais « agency ».

17 HLPE, 2020.

18 HLPE, 2020.

icon Télécharger le baromètre 2020